LES ECHOS: CONSEILS D'EXPERTS» - 3 août 2015

SERIE "Eté d’entrepreneurs : conseils d’expert" 3/3. Pour passer un bel été sous le signe de l’entrepreneuriat, Les Echos Entrepreneurs vous proposent des conseils et extraits d'ouvrages d’experts. Dans ce troisième volet, zoom sur votre concurrence.

 

Objectif ? Gérer vos concurrents et vos tarifs !

 

-Quels ouvrages conseilleriez-vous à un (futur) entrepreneur ?
"Les 7 Habitudes des gens qui réussissent dans tout ce qu'ils entreprennent" de Covey et " Comment se faire des amis" de Carnegie.


- Un film, une exposition ?
Toutes les expos et les films en cohérence avec la passion de l'entrepreneur. Le salon Innorobo à Lyon pour les Geek passionnés d'objets connectés et la robotique, par exemple.
De même, « Risque, osez l'expo ! » à la Cité des Sciences et de l'Industrie jusqu'au 30 août : parfait pour se donner du courage !


-Les vacances idéales d’un entrepreneur : à quoi devraient-elles ressembler selon vous ?
Les vacances idéales pour un entrepreneur, c'est privilégier sa qualité de vie personnelle. C'est un moment uniquement pour lui, OBLIGATOIRE, qu’il doit passer avec sa famille, faire du sport, farnienter et se faire plaisir. Se changer les idées et se reposer VRAIMENT !


-Un dernier conseil pour un été de créateur d’entreprise ?
Prendre au moins 10 jours de vacances pures et dures pour reprendre son souffle car il va en avoir pour une année complète non stop pour lancer son projet.Le pire faux pas d'un chef d'entreprise ? Ne pas prendre de vacances (ce n'est pas forcément partir). Ne surtout pas rester à 100% dans son activité ; Pourquoi ne pas profiter de l’été pour réaliser un fantasme professionnel (prendre un verre avec un grand patron) ou prendre des risques autrement (sauter à l'élastique ou faire un stage de voile par exemple).

 

Lectures d’été : découvrez un extrait de « Tu te lèves et tu décides ! »

Situation n°7 : Mes méchants concurrents me contraignent à baisser mes tarifs…

Lire la situation N°7

 

Aie… Je sais que c’est très mauvais pour ma tension artérielle, mais voilà typiquement le genre de phrase qui me met en pétard. Il n’empêche, lorsqu’un dirigeant prétend ne plus avoir la main sur son propre destin au point de voir ses tarifs imposés par quelqu’un, je vois rouge ! Si je vous comprends bien, Monsieur l’entrepreneur, ce sont ceux qui vous veulent tout le mal possible – vos concurrents – qui vous dictent à quel prix vous allez devoir vendre vos produits ou services ? Extraordinaire. Dites donc, question maîtrise de votre business, y’a du boulot !
Provocante à souhait, cette remarque faite à certains de mes clients ou prospects n’a qu’un objectif : créer chez eux une réaction d’orgueil. Elle est aussi là pour leur faire comprendre qu’une telle complainte n’a aucun sens. Car il est totalement abusif de considérer qu’un concurrent a le pouvoir de vous amener à baisser vos tarifs. Si vous cédez à cette tentation, vous ne pouvez-vous en prendre qu’à vous-même et à votre stratégie. Attention, je ne prétends pas qu’il suffise de décider d’une grille tarifaire pour être en capacité de l’imposer à ses clients. En revanche, j’affirme qu’à toute offre X sur un marché Y correspond un prix de vente Z. En d’autres termes, si cela coince au niveau de Z, les autres acteurs n’y sont pour rien. C’est juste le signe que vous avez pêché quelque part du côté du X et/ou du Y. Donc, arrêtez de vous lamenter sur ces méchants concurrents qui ne font rien que de vous embêter et commencez à réfléchir sur les changements à apporter sur votre offre et/ou sur le marché à adresser.
Lire la suite...

 

« Tu te lèves et tu décides », de Pascale Joly. Corps d’âme Editions.214 pages, 24, 90 euros.

 

 

En savoir plus sur http://business.lesechos.fr/entrepreneurs/marketing-vente/objectif-gerer-vos-concurrents-et-vos-tarifs-200924.php?xtor=EPR-22-%5Bentrepreneurs%5D-20150804-%5BProv_%5D-1985185%402&6zZ37OM2qtg832S5.99